La lecture par Emile Verhaeren
La lecture par Emile Verhaeren

Théo Van Rysselberghe  La lecture par Emile Verhaeren

Nous nous situons au début du 20ème siècle. Pendant toute une période, quelques artistes belges et français pratiquant des disciplines différentes se retrouvaient chaque lundi à Paris, chez le célèbre poète Emile Verhaeren (1855-1916) et son épouse Marthe. C'est au cours de ces rencontres que Van Rysselberghe a puisé son inspiration pour ce grand portrait de groupe, où Verhaeren, en veste rouge orangé, fait, avec une grande théâtralité, la lecture de ses propres oeuvres. Cette composition place Van Rysselberghe dans une tradition de portraits de groupe, qui remonte à Rembrandt et à Frans Hals, et qui est restée très en vogue tout au long du 19ème siècle.

Théo Van Rysselberghe  La lecture par Emile Verhaeren

Le décor de "La Lecture" n'est autre que le bureau d'Emile Verhaeren. On distingue, sur le manteau de cheminée, la statuette de l' "Agenouillé à la fontaine", de George Minne, une bibliothèque et, au mur, la photo d'un tableau de James Whistler. La sculpture intrigante sur le rayon de livres à gauche est l'oeuvre d'Auguste Rodin. La reproduction de Whistlers se trouve dans un cadre pointilliste, qui caractérise par ailleurs le style de la peinture dans son ensemble. C'est un chef-d'oeuvre du genre, et le dernier et le plus ambitieux projet de Van Rysselberghe utilisant cette technique. Les points, propres au pointillisme au sens strict, sont remplacés par de petits traits. Le contraste entre le rouge et le bleu constitue un aspect essentiel de cette oeuvre.

Format

H: 181 cm
L: 241 cm

Technique

Huile sur toile

Année

1903